Une minute de souvenir : Victor Lanoux

 

 
Victor Lanoux nous a quitté le 4 mai 2017.

Elevé dans la Creuse, Victor Lanoux arrive à Paris à onze ans et ne parle alors que le patois. Apres les travaux des champs, l’usine et le parachutisme pendant la guerre d’Algérie,il travaille comme machiniste sur le plateau de Notre-Dame-de-Paris de Jean Delannoy a 22ans. C’est de là que lui vient le goût de la comédie et s’inscrit au cours de Solange Picard.

En 1959, il apparaît dans le film Coquillage à l’oreille de Bompiani, non pas pour une tirade mais pour un simple rire. C’est deux ans plus tard qu’il fait la connaissance de Pierre Richard, avec qui il crée un duo de cabaret.

son (vrai) premier film sera La Vieille dame indigne de René Allio, en 1964, grâce auquel il sera embauché par Georges Wilson au Théâtre National de Paris puis au Théâtre de la Cité de Villeurbanne.
Un an après, il écrit et mets en scène Le Tourniquet en 73 et Le Péril bleu en 74.

En 1975, il rencontre Yves Boisset et tourne Dupont Lajoie, et Folle à tuer.
Il enchaine de nombreux films dont: Cousin, cousine, Un éléphant, ça trompe énormément, Nous irons tous au paradis ou encore Le Bal des casse-pieds.

On se rappellera noteament de Y a-t-il un Français dans la salle de Jean-Pierre Mocky en 1982 où il est remarqué pour son rôle de politicien.

Mais il sera surtout Louis la Brocante de 1999 à 2012 qu’il tiendra durant 13 saisons sur France 3.

Victor Lanoux nous a quitté le 4 mai 2017.